ATLANTIS (Jeanno)

 

Mon Atlantis de chez Robbe

 

Cette goélette à corne originale, a été construite en 1935, longue de 28 mètres, son type de voilure spécial la distinguait des bateaux largement répandus à l’époque. 1/20èmec’est l’échelle de ce modèle, sa longueur est de 1380 mm, sa largeur de 340 mm, sa hauteur de 1730 mm, son tirant d’eau de 240 mm, son lest de 11.800 k g, et sa poussée globale de 17500 g.

Les travaux ont commencé il y a un peu moins d’un an, et je peux dire aujourd’hui, que l’aventure est bientôt terminée. Le montage de cette maquette n’a pas été dans l’ensemble trop difficile. Mais il a fallu revoir et concevoir des pièces de pont, notamment, des taquets, un hâle bas avec volant, ainsi que la mise en place de ridoirs avec volants pour la tension des haubans de mats. Je ne pouvais pas me contenter des tendeurs à vis aux sommets des mats. Il fallait donner à cette maquette, un peu plus de réalisme.  J’ai donc confectionné une girouette, un anémomètre dans lequel se trouvent deux roulements à billes de 3 mm. Le pare battage dans ses logements, un radar, un GPS (Global Positioning Système). Un radeau de survie.

 

Le Pont


En ce qui concerne le bois de pont, ce dernier a été changé. Il est évident que dans le choix des essences, j’aurais pu prendre du teck, mais je n’avais pas les moyens. Des baguettes d’érable sycomore ont fait l’affaire (5 mm x 2 mm) d’un mètre cinquante et d’un mètre ont été commandées, pour avoir un fini de latte sans raccord, ainsi que des baguettes d’ébène (2 mm x 0,6 mm) pour les joints entre lattes. Ce qui donne un excellent résultat. Le plus difficile dans la pose du bois de pont, est de bien commencer. Il faut démarrer par les extérieurs en suivant bien entendu les repaires millimétrés préalablement marqués, le tout en suivant la forme du pont. (Voir photos) Le vernis mat hydrofuge de chez Robbe (Holzwachs) réf : 5583 est très bien, c’est un excellent produit de protection et de finition. Bien entendu un ponçage très fin et soigné entre chaque couche est sollicité (4), pour un rendu de finition excellent.

 Ci-jointes quelques photographies sur l’évolution du modèle pendant sa construction, et sa première mise à l’eau (tirant d'eau minimum 35 cm). Mais je n’ai pu voir ses capacités réelles à l’eau, le vent était quasiment inexistant. Alors vivement l’année 2011, pour voir ce qu’il a dans le ventre.

 

 

 

son évolution en chevron à la proue comme à la poupe 

 

 

La confection du pont 

 

 

La confection des blocs pont

 

 

La girouette et l'anémomètre avec roulements et radars

 

 

Le hale bas

 

 

Les ridoirs avec volants

 

 

 Les taquets

 

 

Le pare battage

 

 

Vues intérieures

 

 

 

 

En présentation à l'atelier de l'AMT avant peinture

 

 

Les essais

 

 

 

Il se tient bien sur l'eau.

 

 

Dommage pas assez de vent, mais ce n'est que partie remise.

 

 

 

L'ATLANTIS sur son nouveau ber en chêne plus adapté façon chantier naval.

 

 

Les rives ne sont pas toujours proches et faciles d’accès, alors

un petit chariot à roues peut être très utiles.

 

 

 

  

 

 

Devise : ---‘’ Bien faire....sinon s'abstenir ‘’. 

 

 

Jeanno, c'est moi !...

 

 


Réagir


CAPTCHA