JEANNE D'ARC

 

Le navire école porte hélicoptères

JEANNE d'ARC (R 97)

 

 

 

 

La Jeanne d'Arc (R97) (affectueusement surnommée la Jeanne) était un croiseur porte-hélicoptères français. Il fut construit par l'arsenal de Brest de 1959 à 1964. Mis à flot sous le nom provisoire de La Résolue, il reçut le nom de Jeanne d'Arc le au désarmement de son prédécesseur, le croiseur école Jeanne d'Arc. La Jeanne d'Arc est rentrée de son ultime mission le et a été retirée du service le [1]. La dernière cérémonie des couleurs a quant à elle eu lieu le [2]. Le bâtiment est déconstruit à partir d'octobre 2014. Il n'est pas remplacé.

 

 

 

La Jeanne d'Arc (R97) (affectueusement surnommée la Jeanne) était un croiseur porte-hélicoptères français. Il fut construit par l'arsenal de Brest de 1959 à 1964. Mis à flot sous le nom provisoire de La Résolue, il reçut le nom de Jeanne d'Arc le juillet 1964 au désarmement de son prédécesseur, le croiseur école Jeanne d'Arc. La Jeanne d'Arc est rentrée de son ultime mission le mai 2010 et a été retirée du service le juin 2010. La dernière cérémonie des couleurs a quant à elle eu lieu le septembre 2010. Le bâtiment est déconstruit à partir d'octobre 2014. Il n'est pas remplacé.

 

Caractéristiques techniques

 

La Jeanne d'Arc mesure 181,38 m de long, 24 m de large et son tirant d'air est de 52 m. Son déplacement est compris entre 10 575 t et 13 270 t selon qu'il est à lège ou à pleine charge. Quatre chaudières multitubulaires de type dissymétrique[9] fournissent en énergie le navire et ses quatre turbines Rateau-Bretagne. Ainsi le navire dispose d'une puissance électrique de 4 400 kW et d'une puissance de 40 000 ch (29 420 kW) pour faire tourner deux hélices[10]. À feux poussés, le porte-hélicoptères pouvait atteindre 30 nœuds soit 55 km/h[11]. En 2008, en raison de son âge, la Jeanne d'Arc file à une vitesse de croisière de 12 nœuds et peut monter à 20 nœuds pour des pointes de plusieurs heures.

Armement d'origine :

Armement avant son retrait du service :

Une rampe double de missiles Masurca était prévue à l'origine sur la plage avant, mais n'a jamais été installée.

Les 6 missiles mer-mer Exocet MM 38 ont été installés en 1975 soit 11 ans après son armement et les 2 tourelles arrières débarquées en 2000.

Les canons de 100 mm Mle 53 assurent la défense anti-aérienne du navire avec une portée pratique de 6 km contre une cible aérienne.

La Jeanne d'Arc a des capacités d'emport d'une dizaine d'hélicoptères lourds et légers. Elle peut mettre en œuvre simultanément (décollage et appontage) 3 hélicoptères.

Record de vitesse

Le mercredi 26 mai 2010 à 2 h du matin, dans un baroud d'honneur, les mécaniciens ont poussé les machines de la « vieille dame » à la vitesse sur le fond de 30,9 nœuds [12] (soit près de 57 km/h). Cette vitesse a pu être atteinte grâce au courant du raz Blanchard, qui l’a légèrement aidée. La vitesse alors affichée au loch était de 29,4 nœuds, dépassant ainsi l'ancien record de 27 nœuds (50 km/h) établi peu de temps après son lancement.

 

 

La Jeanne d'Arc

de

Joël WEBER

 

Son navire est sur le point d'être terminé. Un travail exceptionnel, il a mis sept ans pour en arriver là.

 

Il sera présent à l'exposition du 7 au 8 avril 2018 salle SCHUMAN à Talant

 

En voici quelques photos

 

Hier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Réagir


CAPTCHA